Élise Garraud

accueil       à propos       costume       tailleur       texte





Le vêtement, objet d'usage

mémoire - master 2 recherche arts - Université Paris1-Sorbonne 2018.






(résumé)

On entend, ici, là, notre époque en appeler à une relation concrète et sensible à la matière, et cet appel trouve notamment sa réponse dans le fait de faire soi-même. Tout en se qualifiant elles-mêmes comme réappropriations, ces manifestations repèrent, et pratiquent, quelque chose de la technique dans la fabrication. Ce faisant, elles s'emploient finalement à ré-énoncer pour elle une place déjà largement pensée. Mais on se tromperait à voir la technique uniquement dans la fabrication. Sauf à être fabricant soi-même, elle ne nous parvient de là que mise en scène, et dans une sur-représentation et une surexploitation qui peut se lire comme un symptôme : la technique ne parviendrait pas à s'exprimer ailleurs, autrement. Nous proposons de regarder dans une autre direction, précisément par-delà la fabrication. Dans l'objet-même, l'exercice reste malaisé : la technique est une ellipse et l'objet demeure indéchiffrable. On nous suggère, (Latour, Leroi-Gourhan) pour le comprendre techniquement, de décomposer l'objet ; mais justement telle n'est pas la condition inattentive de l'usage. Finalement c'est peut-être juste là, simplement, dans la fréquentation des objets d'usage, que la technique peut gagner en expression, qu'on peut l'éprouver. De la technique parviendrait donc dans l'usage et il y aurait à soutenir une idée vaste de la technique, circulant jusque dans le quotidien de nos vies.

lien de téléchargement : https://dumas.ccsd.cnrs.fr/MEM-UNIV-PARIS1/dumas-01923866v1