Élise Garraud

accueil       à propos       costume       tailleur       texte



Até

Alain Béhar

2011 – Théâtre de l'Archipel, scène nationale de Perpignan



conception et fabrication des costumes







photos Élise Garraud



« Quel avenir pour la réalité ? »

C’est avec cette question en forme de clin d’oeil que s’ouvre Até.

Poursuivant le jeu engagé avec le précédent spectacle , nous parlons dans un « poème » de « tunnels sous la réalité », de l’entrelacement au quotidien de nos vies rêvées ou imaginaires, de « technomagie » et de mythologies contemporaines.



« Le franchissement de toutes les barrières jusqu’ici consolidées et l’effervescence qui meut le corps social dans des danses tourbillonnantes aux tonalités extatiques, lacèrent la carapace que les dispositifs politiques et culturels modernes ont façonnée dans le sens de la sécurité, de l’immunité, du contrôle de la vie et de ses remous démesurés. Sur la scène collective se dégagent alors les rayons - images, rêves, comportements, émotions - imprégnés d’un sentiment tragique de l’existence, celui où l’exultation et la décadence, la jouissance et la douleur, la renaissance et la mort se correspondent continuellement. » Vincenzo Susca, Joie Tragique



Avec Denis Badault, Renaud Bertin, Mathilde Gautry, Julien Mouroux, François Tizon



Scénographie Alain Béhar, Matthieu Lorry-Dupuy

Création sonore Benoist Bouvot

Création lumières Alain Béhar, Céline Domy

Création hypermédia Stéphane Cousot, Benoit Delbroucq et Cherry Manga
Avec la participation de Dolores Davias, Hope Abramovic, Ubique, Picnolepte



Coproduction Compagnie Quasi, El Canal-Centre d’Arts Escèniques, L'Archipel, La Fonderie, Le Bois de l'Aune, Studio-Théâtre de Vitry, Théâtre Garonne, Théâtre Molière – Sète. Avec le soutien du Théâtre des Bernardines (Marseille), du CNES / La Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon.