Élise Garraud

accueil       à propos       costume       tailleur       texte



En vie, chemin dans la langue de Pierre Guyotat

de Pierre Guyotat, mise en scène Sébastien Derrey

2010 – Théatre de l'Échangeur, CCN de Rillieux-La-Pape



conception et fabrication







photos Élise Garraud

« J'avais devant moi cette langue, cette composition, tout ce travail par lequel je touchais quotidiennement aux limites et aux grandeurs de notre langue française, donc aux limites et aux grandeurs du peuple qui l'a faite, de ce peuple dans son ensemble, de tous les peuples qui l'ont constituée à toutes les époques de son histoire. J'ai compris alors, à nouveau, beaucoup sur la France. Ça a été une descente, quelquefois très douloureuse, un peu vertigineuse, une crise véritable, au sens où l'on dit crise métaphysique… » Explications, Pierre Guyotat

 

« Il s’agit d’inviter à un cheminement dans l’œuvre de Pierre Guyotat. Au centre de ce projet il y a le verbe de Progénitures, livre de voix écrit en versets, où la langue française se trouve ressourcée, réveillée, re-rythmée, ré-accentuée. Pétrie entre autres par les patois, les parlés immigrés, les classiques, la langue se recharge de mémoire et déploie ses couches géologiques. Son histoire troublée. Un cœur furieusement vivant bat à l’intérieur du ventre de la mère patrie.
On se trouve obligé de retourner à l’enfance. Aller à l’aveuglette, bégayer. Réapprendre à lire, à écouter. Revenir à un début de la parole, de l’écriture. Guyotat invente la figure du putain, esclave absolu, sans statut, ni état d’être. Mais pourvu du verbe le plus libre. La langue se fait chant, épopée. Devant l’énormité et la fureur du monde, des fils se rêvent avant la naissance de leur père, une caissière de bordel accompagne clients et putains, prophétise. Le monde est marqué à jamais par la douleur de l’esclavage et la séparation des espèces : fil rouge de l’Histoire nourrie de la violence de l’homme et de ses peurs.
C’est un parcours libre où la langue archaïque de Progénitures est mise en rapport avec d’autres textes (des extraits de l’œuvre récente de Guyotat et parfois de Buffon ou Montesquieu), qui sont là en contrepoint. » Sébastien Derrey



mise en scène et adaptation : Sébastien Derrey
d’après Progénitures, Coma, Explications et Formation, de Pierre Guyotat, les Histoires
Naturelles de Buffon et L’Esprit des lois de Montesquieu)

avec : Jean Boissery, Frédéric Gustaedt, Catherine Jabot, Sébastien Derrey

lumière : Raphaël de Rosa

scénographie : Sallahdyn Khatir

vidéo : Yoana Urruzola

costumes : Elise Garraud

son : Sébastien Derrey

administration : Silvia Mammano

production : migratori K. merado;

coproduction : ARCADI et le CCN de Rillieux la pape/cie Maguy Marin ; avec l’aide à la production de la DRAC île de France.

coréalisation : Théâtre de l’Echangeur à Bagnolet. résidences et présentations à Ramdam,Ste-Foy-lès-Lyon, au CCN de Rillieux la pape/cie Maguy Marin ; au CENT QUATRE, Paris, et à La Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon.